Le Gouvernement d’Andorre prolonge l’examen des appels en matière de licence de jeu jusqu’au 27 novembre

Le gouvernement de cette petite nation a besoin d’un mois de plus pour examiner les documents déposés par les sociétés qui s’opposent à l’octroi d’une licence de casino à la société locale Jocs SA.

Le gouvernement d’Andorre a prolongé jusqu’au 27 novembre le délai de réponse aux recours formés contre l’octroi d’une licence de casino. Les responsables d’Andorre avaient jusqu’au lundi 28 octobre pour décider quelles seraient leurs prochaines actions concernant cette question urgente.

Le chef de l’exécutif andorran (le Premier ministre), Antoni Martí, a déclaré que le gouvernement avait besoin de plus de temps pour examiner les appels, car ils comprenaient tous d’énormes volumes de documents.

Ces dossiers découlent de l’octroi d’une licence de casino pour la construction d’un centre de villégiature boutique intégré en Andorre. Le Conseil de contrôle du jeu d’Andorre (Consell Regulador Andorrà del Joc (CRAJ)) a sélectionné l’été dernier l’entreprise locale de jeux Jocs SA comme adjudicataire pour le développement de l’offre de jeux et de divertissement.

 

Jocs SA avait lancé une offre pour la construction d’un complexe hôtelier de 15 millions d’euros qui devrait créer plus de 160 nouveaux emplois et attirer 200 000 visiteurs internationaux par an. Le complexe de jeux et de divertissement devrait également générer plus de 90 millions d’euros d’impact économique.

Selon les analystes, le fait que Jocs était une société détenue à 100% par Andorre a été l’un des principaux facteurs qui l’ont amenée à être sélectionnée comme adjudicataire. L’organisme national de réglementation des jeux d’argent a reçu jusqu’à 13 offres différentes, dont une offre de 105 millions d’euros de Genting UK, filiale du géant malaisien des jeux d’argent et de l’hôtellerie Genting Group.

L’annonce du choix de Jocs comme adjudicataire a déclenché une vague de mécontentement parmi les autres entreprises qui avaient soumis des offres et des accusations selon lesquelles le processus d’appel d’offres n’avait pas été mené correctement.

Des rapports ont également révélé qu’une des sociétés a accusé le directeur du Game Control Board, Xavier Bardina, d’interférer dans le processus de sélection.

Quelle est la prochaine étape pour le Casino d’Andorre ?

Après l’annonce de l’octroi de la licence unique de casino à Jocs, cinq des soumissionnaires non retenus ont fait appel, demandant une révision du processus d’appel d’offres et l’ouverture d’un nouveau processus qui serait mené de manière plus complète et transparente. Genting, Cirsa, Casinos Austria, Partouche et Barrière sont les cinq sociétés qui ont fait appel séparément de la délivrance d’une licence de jeu à Jocs selon All-Andora.com.

Sur ces cinq, quatre (à l’exception de Barrière) ont demandé l’annulation de la décision du Game Control Board et l’octroi de la licence. Le groupe Jocs a soumis la documentation nécessaire pour obtenir la licence en juillet. L’autorité andorrane de régulation des jeux d’argent a ensuite eu deux mois pour examiner la demande de la société. Il a prolongé l’examen d’un mois, puis a confirmé qu’il utiliserait une deuxième prolongation.

L’organisme de réglementation ne peut prolonger le processus que deux fois, ce qui signifie qu’une fois la deuxième période de prolongation expirée, l’organisme pourrait délivrer la licence de casino avant que le gouvernement ne prenne une décision à ce sujet. Les parties concernées ont notamment fait part de leurs préoccupations quant à la possibilité que la licence contestée soit accordée à Jocs avant que le gouvernement ne prenne sa décision.

Comme mentionné précédemment, le législateur andorran a jusqu’au 27 novembre pour examiner tous les appels interjetés et décider si une nouvelle procédure d’appel d’offres sera ouverte ou si Jocs recevra le feu vert pour procéder à la construction du complexe de casino. (voir les images sur pinterest)

Laisser un commentaire